Tablature du violon #1/2tons #tablatures #fiches #fichepratique #1èreposition #mancheduviolon

Bonjour à tous,


Voici deux fiches de travail utiles pour cet été.


Fiche pratique 1 :

"Manche du violon", qui représente toutes les notes pouvant être jouées en première position, la position initiale du violoniste.



Cordes à vide :

Quand le violon sonne en cordes à vide : c'est le sillet, le petit renfort en haut de la touche, qui remplace en fait le doigt et joue une corde dite "à vide" (sans doigts). Ce qui donne les notes, du plus grave au plus aigu : Sol - Ré - La - Mi.


Les marques blanches sur la touche :

Les marques blanches (dessinées en rectangles blancs sur le manche du violon) représentent la posture classique d'apprentissage : 1 23 4, c'est-à-dire les deuxième et troisième doigts de la main gauche sont collés, le 1er et le 4ème doigt sont écartés, en miroir de chaque côté.


A quoi servent les marques blanches ? Explication de la posture initiale :

Le ton est la mesure que l'on utilise entre les notes (on pourrait symboliquement le remplacer par le centimètre).

Les doigts collés sont espacés d'1/2 ton, les doigtés écartés d'un ton (ou plus dans certains cas).

(Pour la posture initiale : 1er doigt <-> 2ème doigt = 1 ton = doigts espacés,

2ème doigt <-> 3ème doigt = 1/2 ton = doigts collés, 3ème doigt <-> 4ème doigt = 1 ton = doigts espacés).


Chaque cercle correspond à une note :

Chaque petit cercle représente une note différente, et l'emplacement où la jouer sur le manche du violon. Si l'on part de la corde à vide, on peut constater que les notes montent successivement les unes après les autres.

(Par exemple, sur la corde ré :)

0 doigt -> Ré

1er doigt -> Mi

2ème doigt -> Fa

3ème doigt -> Sol

4ème doigt -> La... etc.

On aurait d'autres doigts, on continuerait de monter la gamme...).


Comment jouer maintenant les dièses et les bémols ?

Certaines notes ne peuvent être jouées uniquement en bécarres, c'est-à-dire naturelles, ce serait comme jouer seulement avec les touches blanches du piano, en oubliant les noires. Pour cela, nous allons créer des 1/2 tons avec les dièses et les bémols.

Les dièses -> Montent d'1/2 ton une note. Les bémols -> Descendent d'1/2 ton une note. Les bécarres -> Il s'agit de la note naturelle, normale. Ils servent à "effacer" un dièse ou un bémol.


Les différentes possibilités des doigts :

On peut considérer ainsi deux emplacements pour chaque doigt :

- Le premier doigt peut se trouver sur sa marque, son emplacement habituel. Mais il peut aussi reculer, si la note est altérée, il se retrouve ainsi collé au sillet.

- Le deuxième doigt peut se placer sur son endroit habituel, c'est-à-dire collé au troisième doigt, mais peut également reculer : il se trouve alors collé à la marque habituelle du premier doigt.

- Le troisième doigt peut se mettre collé au deuxième doigt (son emplacement habituel) mais aussi, s'écarter un peu plus haut, collé à l'emplacement habituel du quatrième doigt.

- Quant au quatrième doigt, il peut être à un ton du troisième doigt (écarté), mais aussi on peut l'étirer un peu plus haut vers le chevalet, en extension.

(Il existe un petit récapitulatif sur la fiche 1, représenté par l'imagerie de gauche avec les flèches violettes).


Fiche pratique 2 :

"Tablature du violon", qui dessine toutes les notes pouvant être jouées en première position, la position initiale du violoniste et comment jouer les altérations.


IMPORTANT :

Il est important de noter qu'au violon nous jouons des notes bécarres avec la posture initiale décrite plus haut. Sauf pour 4 notes qui sont dièses !

- Le 1er doigt corde mi -> Fa #

- Le 2ème doigt corde mi -> Sol #

- Le 2ème doigt corde la -> Do #

- Le 2ème doigt corde ré -> Fa #

A retenir par coeur !


Comment savoir quel 1/2 ton jouer ?

- Tout d'abord, en tout premier, il faut regarder l'armure. L'armure présente les altérations (dièses ou bémols) qui seront présents pendant tout le morceau. Cette armure dessine donc des altérations juste entre la clef à gauche et l'indicateur de mesure à droite. Ces altérations sont répétées à chaque nouvelle ligne de morceau afin de ne pas les oublier, il s'agit d'une convention.

- Ensuite, on va regarder s'il y a des altérations accidentelles. C'est-à-dire des altérations qui ne seront présentes que sur une mesure spécifiquement (les altérations sont alors dessinées sur une note précisément). Il faut cependant se rappeler qu'un altération accidentelle est valable pour toute une mesure complète !

- Puis, penser à notre tablature : nous jouons dans la posture initiale toutes les notes bécarres, sauf 4 d'entre elles listées ci-dessus ou spécifiées sur les fiches. Il s'agit d'adapter ainsi chaque note, suivant son altération....


Un bon moyen de travailler cela, est d'apprendre les tonalités et de fonctionner avec les gammes. Mais nous en reparlerons une prochaine fois :)




Bonnes vacances musicales !


Maylis

9 vues0 commentaire